Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Webzine arrow وجـهـة نـظـر


 

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
وجـهـة نـظـر
Marrakech, ville de patrimoine culturel et . . . Version imprimable Suggérer par mail
Salah Chakor
Ecrit par Salah chakor   
Marrakech, ville de patrimoine culturel et architectural universel et haut lieu des rencontres internationales.
Evoquer le nom Marrakech partout dans le monde, c'est révéler le nom d'une ville la plus connue par ses jardins, ses monuments historiques, son artisanat, ses souks et par ses couleurs et ses aspects culturels si variés.
Marrakech, nom longtemps symbole de magie et de beauté, ville séculaire, riche par son histoire, de ses dynasties et de sa culture. A l'instar de ses consoeurs, villes impériales, Marrakech est la ville carrefour des civilisations et des cultures.
La ville ocre, connue par ses hommes et par ses femmes d'une grande hospitalité, offre une mosaïque de savoirs et de coutumes qui ne font qu'émerveiller, à chaque fois ses visiteurs. Avec ses jardins fleuris, ses Riads, ses Palais, ses places, ses bassins, ses calèches, elle est devenue, sans contestation, la ville phare du tourisme africain, car elle est le lieu principal de toutes rencontres internationales, que son Palais des Congrès abrite le long de toute l'année.
Lire la suite...
 
Fidéliser ses collaborateurs, acteurs directes de production et de service Version imprimable Suggérer par mail
Salah Chakor
Ecrit par Salah Chakor   

 Fidéliser ses collaborateurs, acteurs directes de production et de service : gage  de la qualité des prestations dans le secteur de l’hôtellerie restauration.

Pour réussir la création d’une entreprise de service, et en l’occurrence celle de l’hôtellerie et de la restauration, il est nécessaire que les promoteurs aient une vision confiante de l’avenir, en mettant le client et leurs équipes au cœur de leur stratégies.

Lire la suite...
 
Le Grand Ouarzazate se mobilise, avec force Version imprimable Suggérer par mail
Salah Chakor
Ecrit par Salah Chakor   
Le Grand Ouarzazate se mobilise, avec force, pour abriter les assises internationales dans leur 5éme édition du 14 au 15 janvier 2005.

Ville des défis, peuplée par des citoyens tous de bonne volonté et d‘une grande hospitalité, la capitale du 7éme art (professionnels, autorités et société civile) s’est mobilisée, avec force et énergie, pour relever le défis qu’ils affrontent, c’est celui de l’organisation de la 5éme édition des Assises Internationales du Tourisme.

Lire la suite...
 
Fidéliser ses collaborateurs, acteurs directes de production et de service Version imprimable Suggérer par mail
Salah Chakor
Ecrit par Salah Chakor   
Pour réussir la création d’une entreprise de service, et en l’occurrence celle de l’hôtellerie et de la restauration, il est nécessaire que les promoteurs aient une vision confiante de l’avenir, en mettant le client et leurs équipes au cœur de leur stratégies.

Les clients et le personnel doivent se sentir bien dans leur peau au sein d’une entreprise. Et pour cela, un esprit de confiance et aussi de considération motivante doit trouver sa place dans ces établissements. L’équipe des collaborateurs doit se sentir bien dans son travail, car cela tient une place dans l’équilibre de la vie. Etre bien dans son travail, c’est l’assurance même de la rentabilité pour l’entreprise et un élément majeur de sa force.

Le changement des mentalités des jeunes et leurs nouvelles attitudes au travail, doit être pris en considération pour atteindre, avec pertinence, les objectifs assignés par les investisseurs. Les rapports que les jeunes employés ont avec le travail n’est plus le même qu’il y a longtemps. Car ils constituent l’avenir, ces jeunes méritent un bon encadrement et une bonne sensibilisation. De ce fait, il est grand temps de penser à investir, au sein de l’entreprise, dans les relations humaines et dans la remise à niveau, au continu, des collaborateurs. Aussi faut-il mieux organiser nos entreprises, car la désorganisation fatigue le personnel et le démotive.

Sous cet aspect, les plus prestigieux devraient donner l’exemple. Nous exerçons l’une des professions, l’un des métiers, les plus nobles au monde, en particulier la cuisine, l’accueil, le service. N’est ce pas le contact et le relationnel constituent une de la besogne la plus passionnante ? Aussi, comment se fait-il que les jeunes se désintéressent de ces métiers, surtout en Europe, et s’y investissent de moins en moins ?
Nous pensons que l’absence de considération y est, sans doute, pour beaucoup.

L’apprentissage des savoirs écouter, et le bannissement d ‘un amour- propre trop exacerbé dans cette profession constitueraient une grande preuve d’intelligence de la part de l’encadrement et un grand pas vers un rétablissement des vocations. Nul n’est à blâmer concrètement, mais c’est l’absence de formation en management qui fait défaut et explique l’inaptitude de chefs d’entreprises et des membres de l’encadrement à gérer une équipe.

Beaucoup d’efforts sont déployés pour la qualité des services au niveau des clients, alors que peu d’efforts- voire aucun- sont prodigués pour les conditions de travail du personnel. Ne serait-ce pas, par ce biais, un moyen de fidéliser son personnel et ses collaborateurs en place ?

Pour concrétiser cette idée, les professionnels sont appelés à intervenir auprès des formateurs des Ecoles de formation professionnelle afin de faire passer aux élèves la flamme de leur métier.

 

 
Les compétences relationnelles Version imprimable Suggérer par mail
Salah Chakor
Ecrit par Salah Chakor   
L’exercice de tous les métiers exige un savoir être et un savoir faire décent. L éducation aux compétences comportementales des individus est devenue d’une importance capitale de nos jours. De ce fait, les lauréats des écoles professionnelles et des universités…etc, sont appelés, pour trouver une issue un emploi, à maîtriser certaines règles de bonnes manières indispensables, quant à la rencontre et à la fréquentation de l’autre, dans la rue et au travail.

Par conséquent, les programmes de formation doivent tenir compte de ce constat et contenir des modules répondant à ces besoins en compétences relationnelles. Ce qui va, à notre sens, leur apprendre à se comporter en public et avec les collègues du travail.

Ces compétences relationnelles peuvent concernées trois domaines d’application. Ce qui concerne les attitudes des individus, à savoir :

• Se centrer sur les comportements professionnels optimums et leur mise en œuvre.
• Rehausser la confiance de ses collaborateurs en leurs capacités professionnelles.
• Comprendre et manifester sa compréhension.

La maîtrise de ces trois compétences relationnelles est essentielle. Le système fonctionnera avec d’autant plus d’efficacité que la dimension humaine sera prise en compte. Les échanges Manager collaborateur, seront plus productifs et plus constructifs.

Les compétences relationnelles concernent surtout la conduite d’entreprises avec les collaborateurs en rapport avec l’établissement d’objectifs, l’expression d’attentes et les retours d’informations. Ces compétences constituent une base indispensable pour que les compétences techniques portent des fruits.

 

 
Le bon accueil à l'hôpital prévient l'invalidité du citoyen Version imprimable Suggérer par mail
Salah Chakor
Ecrit par Salah Chakor   
A l’hôpital, au centre de santé, comme dans des cliniques publiques et privées, le personnel doit maîtriser les techniques du bon accueil au profit des malades, ce savoir être, étant le gage de la qualité des prestations hospitalière, constitue 50% des soins à donner aux patients et en l’occurrence le garant de la guérison.

Un malade convenablement accueilli se sentira en sécurité et aura la confiance et la volonté de guérison. Les traitement et les consultations faites dans de bonnes conditions et avec un esprit du civisme et d’altruisme, font remonter le moral du malade et l’aideront à se rétablir au plus vite. C’est, au contraire, l’accueil est mauvais, tous les efforts qui seront fournis dans les soins seront négatifs, car le malade se sentira déjà opprimé ; ce qui, par perte de confiance, compliquera le rétablissement.

Il est alors important de faire valoir ces qualités du bon accueil et du savoir être au sein de nos centres hospitaliers, pour prévenir l’aggravation de toutes maladies et contribuer au développement d’une culture sociale et de solidarité. Ce qui doit, apparemment, commencer par les services à caractère social tel que l’hôpital, qui ont la responsabilité du sauvegarde de la santé des citoyens, principaux acteurs de toutes économies.

L’encadrement médical doit aussi jouer le rôle de l’assistance social et pouvoir donner espoir aux malades en difficulté en les tranquillisant et en leur remontant le moral.

Le malade ne doit, en aucun cas, entendre des mots mal placés en sa présence, cela le met mal à l’aise. Il doit être traité avec beaucoup d’attention et de vigilance, sans lui faire sentir que le service est fait à contre cœur.

C’est seulement de cette manière que les conseils et les médicaments prescrits par le Tobib peuvent donner de bons résultats et prévenir l’invalidité des citoyens et favoriser l’instauration d’un bon état de santé chez tout le monde. Ce qui fera gagner à l’état d’énormes dépenses dans l’achats de médicaments et du matériel hospitalier.

 

 
<< Début < Précédente 21 Suivante > Fin >>

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg

En Kiosque

 
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org