Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Selwane arrow Patrimoine arrow Les corsaires de Salé
Ayyoo multimédia & audiovisuel Le portail de la ville de Salé Selwane.TV Le portail dédié au projet du Bouregreg Portail de l'Aîta et de la musique marocaine
 

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
Les corsaires de Salé Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Kenneth Brown   

Vue aérienne de Salé -1984-

Comme dans tous les pays où il y a beaucoup d'habitants il y a des voleurs et sur toutes les mers les plus fréquentées il y a des pirates.
Pour captain John Smith, Président of Virginia la question des pirates de Salé .........."Les pirates de Salé" est exagérée en grande partie en histoire et dans les romans, c'était la cause de beaucoup de missions diplomatiques, de correspondances et de dépenses. Il semble impossible de croire qu'une bande de voleurs, si méprisable, pouvait à jamais devenir pour les puissances maritimes possèdent assez d'armes, une question préoccupante.
La construction navale, et la piraterie avaient été une des plus grandes entreprise de Salé depuis le début du 13ème S. Cependant, le développement e la flotte des corsaires ne commença qu'à l'arrivée des Hornacheros et des Moriscos sur la rive gauche du Bouregreg. Une étude française sur "les pirates de Salé" insiste sur le fait, que "C'est dans la ville actuelle de Rabat, et non pas à Salé, qu'habitaient les fameux aventuriers dits Salétains ou corsaires de Salé et qu'on peut appelés de nos jours, plus exactement : pirates de Rabat. Bien que l'essors de la piraterie sur le Bouregreg était dû sans doute aux nouveaux immigrants, les listes de capitaines de vaisseaux, et des membres d'équipage montrent que la population de Salé a joué un rôle actif dans "ce rétablissement d'équilibre naturel, cassé par l'histoire"
Au commencement du 17ème S. La piraterie contribua grandement, à la richesse partagée en commun entre les 3 Républiques, et était la cause de la plupart e leurs luttes intestines.
On raconte (probablement avec beaucoup d'exagération) que de 1618 à 1626 seulement, les pirates du Bouregreg avaient capturés 6000 chrétiens, et ,pris un butin de la valeur d'au moins 15 millions de livres. La flotte qui infestait les côtes de l'Angletere, de la france et de l'espagne se composait environ de 30 àn 40 bateaux. Chaque bateau était armé de 20 canons environ, et elle était dirigée par à peu près 200 Marins.
L'une des raisons du succés de ces pirates était la nature particulière de la barre de sable à l'embouchure du Bouregreg, qui permettait seulement aux bateaux relativement petits d'accèder au port. Ansi les vaisseaux européenes, de grand tonnage, ne pouvaient attaquze par dernière. Ils s'en prenaient aux corsaires selement en haute mer.
Des dizaines de livres et d'articles avaient été écrits au sujet des corsaires de Salé. La plupart d'entre eux avaient accentué le rôle des renégats dans l'organisation et la conduite de la piraterie. Sans doute, certains éléments divers, provenant d'autres cités de corsaires de la Méditerranée furent attirés vers le Bouregreg. La religion à part, il y avait beaucoup de ressemblance entre la structure sociale et économique des 3 république, Alger, Tunis et Tripoli, et ceux de gène, Pise, Livourne, et Barcelone, à la même période.
La configuration commune de la civilisation Méditerranéenne 17ème S. , y compris les cités-états de l'Afrique du Nord Musulman mérite d'être étudiée de tous les côtés du Lac. Il semble le bien cependant, qu'il y avait des différences "idéologiques", et il est intéressant d'examiner sous cette lumière, les valeurs et les raisons que la populatio de Salé attachait à la piraterie.
Dans un chapitre ayant pour titre "La flotte de la guerre sainte ou la piraterie des Slaouis "(Oustoul al Jihad Awstoul al Jihad Aw Al
qarsana as-salawia), Mohamed Hajji a demontré que la piraterie (En arabe qarsana) ne doit pas avoir le même sens, que le mot tiré de l'origine latine, qui est en Français Course "Je veux dire plutôt", écrit-il les corsaires de Salé étaient ses guerriers (Mujahids), Andalous et Marocains qui s'embarquaient hardiment sur leurs bateaux bravant toutes les vaques de l'océan pour défendre le territoire de la mère patrie ou pour se soulever contre les Espagnoles, qui s'attaquaient aux Musulmans de l'Andalousie, leur faisaient subir les pires des souffrances et les expulsaient injustement de leurs domiciles et de leurs possessions".
Ainsi, pour les habitants de Salé, se battre et piller en haute mer ou sur les côtes de l'Europe avait une justification. C'était une continuation, à la fois des guerres saintes des premières dynasties et la défense de la côte par des semblables à El Ayyachi. Les corsaires "des hommes d'un caractère plein de noblesse et de fiereté" avaient la bénédiction des saints de Salé et étaient intégrés dans la communauté de la ville. Ce qu'il ne faut pas dénier cependant, C'est qu'il y avait tout au moins, quelques pirates rénégats, le but original (principe) de ces derniers, en venant à Salé, de partager les richesses apportées par la guerre sainte "Il n'y a qu'à voir l'arbre généalogique de certaines familles et vous trouverez un vieux capitaine de vaisseaux chretien. Les esclaves chrétiens (uluj) orogine de la famille Fennich ne peut être caché par le bleu de leurs yeux. Et on entend toujours à Salé les commentaires quand les gens discutent au sujet de certaines vielles familles renégates . Bien qu'elles soient " aslamis (convertis à l'Islam). Leurs originesn'étaient pas un obstacle pour copmléter l'assimilation aux normes et aux valeurs de la communauté, ni pour atteindre des positions d'autorité dans la société à Salé. les pressions culturelles et sociales transformèrent ces rénégatspirates en guerriers au nom de la religion.
 

 
 
 
< Précédent   Suivant >

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg

flash infos

Conférence « Comment une entreprise japonaise développe à l’étranger son organisation, son personnel, ses produits », le Mercredi 7 Octobre 2009 à 15h, à la Bibliothèque Nationale du Royaume - Rabat  
Lire la suite...
 
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org