Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Selwane arrow Patrimoine arrow La vallée du Bouregreg : la vision du département des eaux et forêts.
 

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
La vallée du Bouregreg : la vision du département des eaux et forêts. Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Noureddine Amirat   

M. Noureddine Amirat
Direction des Eaux et Forêts

 
 
 
 
 
IDENTITE DE LA VALLEE

L’identité de la vallée de Bouregreg est étroitement liée à la nature de ses paysages :

  • Des espaces ouverts,
  • Des marécages en bordure de l’eau,
  • Des flans boisés.

Sa vocation devra donc conforter et soutenir cette identité par :

  • La préservation des zones humides,
  • La promotion de l’écotourisme,
  • L’organisation de la pêche,
  • Le développement durable de l’agriculture,
  • Le reboisement des flancs.

Le paysage de la vallée existant étant harmonieux, il suffit de contribuer à asa préservation et à sa reconstitution ; ce qui présente un grand projet en soi.

 
DIAGNISTIC / CONSTAT

 

Aujourd’hui, le diagnostic ne doit pas être prudent et nuancé, doit au contraire être lucide par rapport à certaines proposition, inconstantes, incohérentes et irréfléchies, pour parvenir à provoquer des prises de décisions urgents et pertinents.

Il est fondamental d’affirmer une volonté d’un choix et nom de contenter de valider certains projet et de donner des conditions pour d’autres autorisations.

Aussi, il est important de définir les objectifs qui en harmonie avec l’identité de cette vallée, et en l’occurrence ; il est nécessaire de prendre en compte l’impact des projets polluants ou non intégrés au paysage, tels que :

  • L’extension de l’artisanat polluant,
  • L’extension des complexes de loisir sur le longues distances,
  • L’endiguement des marécages et des zones humides.

     

    LES COMPOSANTS SU PAYSAGE DE LA VALLEE

L’agriculture
Compte tenu de la perte progressive de la vocation agricole à la porte des viles, les propositions d’aménagement devraient indiquer le cadre juridique qui définir le statut agricole des espaces du lit de la vallée et les protéger de toute mutation incontrôlée.

A ce titre, il est urgent d’insister sur qui a été proposé dans le plan de référence de la vallée de Bouregreg fait par L’IAURIF(institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région de l’Iles de France) que : « L’investissement pour le projet d’aménagement hydro-agricole de la plaine de l’Oulja ne devrait par être remis en cause par l’organisation, il assurera la meilleurs protection de l’espace ouvert de la plaine agricole » ; effectivement, la valorisation du paysage de la vallée et un investissement à long terme qui devra assurer un développement durable.

Le bois
Il est dit dans la même étude de L’IAURIF que : « les bois jouent un rôle important dans le grand paysage, la zone d’étude comprend peu d’espaces boisés…ils souffrent de dépôts d’ordures ».

Il est nécessaire de proposer des solutions contre la pollution et le défrichement des forêts existantes.

Le reboisement de certains espaces (notamment flancs et espaces autours du barrage) peut être intéressant pour cicatriser le paysage en générale et pour les raisons suivantes, en particulier :

  • Protéger naturellement les berges,
  • Souligner le relief vallonné,
  • Sauvegarder les espaces contre l’urbanisation,
  • Compléter les massifs existants,
  • Regarnir les zones défrichées,
  • Créer des alignements de promenade.

 

 

LES ZONES SENSIBLES

les points sensibles concernent les zones de passages fréquents où le site présente une vue panoramique. Ces endroits constituent « la vitrine » de découverte de la vallée :
Il s’agit essentiellement de tout l’espace perçu à partir des ponts. Or au passage pont Moulay Al Hassan, il est regrettable de constater que les zones marécageuses sont en train d’être endiguées. Ces espaces riches et originaux doivent rester visible aux passages. Ils participent à la beauté du site. Les travaux d’endiguement sont malheureusement en cours, pourtant dans la même étude de L’IAURIF il est douté de l’efficacité de ce dispositif contre l’érosion. Ces travaux présentent un impact paysager très fort en bouchant les vues sur le fond de la vallée et bien entendu l’impact écologique et environnemental car l’endiguement condamne les zones humides coupées de leur alimentation en eau et va à l’encontre de l’objectif de dépollution de l’oued.

Ces zones humides constituent la composante fondamentale de l’identité de la vallée. Pour éviter de dénaturer et de banaliser le paysage de la vallée, il est indispensable de les protéger et de les reconstituer dans le tronçons récemment.

LA PROTECTION DES ESPACES NATURELLS
  • Il est prudent de dresser un bilan des impacts négatifs du secteur des potiers : impact visuel (fumée), impact environnemantal (la pollution des marécages, des plantes et de l'eau et l'endiguement des zones humides),
  • Espace de 10 ha classé dans le Plan Directeur des Aires Protégées: concrétisation de la protection des deux héronnières (face Chellah et les îles Machra Lamdaz),
  • Le site de Chellah est le refuge de nombreux oiseux, mais il puisent leur nouriture dans les décharges publiques ce qui leur apporte un préjudice sanitaire,
  • La palourde clovisse est un mollusque bivale activement recherché et commercialsé, mais, pour cause de salubrité du milieu, ce mollusque est également interdit d'exploitation parce que les analyses ont montré leur contamination trop élevée en métaux lourds (cuivre, mercure,...). Aciter également l'alose, l'anguille et l'huître qui sont devenus très rares à cause de la pollution.
 
 
LES ESPACES DE LOISIRS

Après la réalisation de certains complexes de loisirs (dawliz…) on ne peut que se méfier des appellations de loisirs qui peuvent dépasser les promenades et les terrains de jeux et de sport de plein air pour refléter pitoyablement des bâtiments compacts et fermés. Ces bâtiments au bord de l’oued ont un impact visuel, paysage et écologique très fort :

Ils privatisent les berges de l’oued Bouregreg,
Ils bouchent la vue de la vallée,
Ils dénaturent le paysage naturel car ils se présentent comme des éléments »hors contexte », parachutés sans aucune harmonie avec le paysage environnant.
CONCLUSION
La vallée de Bouregreg doit conserver un caractère naturel, ceci est fondamental et doit être souligné. Les espaces ouverts font la spécificité de la vallée essentiellement la plaine agricole et les zones humides qui doivent rester inconstructibles. Il faut trier et garder l’essentiel des aménagement proposés, à commencer par des actions de dépollution, de reconstitution des espaces dégradés et de préservation des espaces verts. Il est absurde de vouloir absolument exploiter tout ce qui est exploitable à travers des supports artificiels nom respectueux des valeurs.
La vallée de Bouregreg apportera une valeur ajoutée sûr à ses deux rives par la protection de sa nature, sa biodiversité et ses paysage plutôt que de vouloir changer vocation et aller vers l’image d’une megacité séparée par l’eau sale.
 
 
 
 

 
 
 
 
< Précédent   Suivant >

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg

flash infos

Conférence « Comment une entreprise japonaise développe à l’étranger son organisation, son personnel, ses produits », le Mercredi 7 Octobre 2009 à 15h, à la Bibliothèque Nationale du Royaume - Rabat  
Lire la suite...
 
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org