Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Dossiers arrow Casa Music 2007 arrow Casa Music 2007 : Identité et diversité


 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
Casa Music 2007 : Identité et diversité Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Presse Casa Music   

L’identité casablancaise n’est jamais mieux exprimée que dans sa diversité, a fortiori dans un festival qui se revendique celui de tous et accessible à tous. Grands classiques, stars incontestées et découvertes se partagent ainsi les quatre scenes de Casa Music, qui célèbrent tour à tour ou tous ensemble le chaâbi et le rap, la variété et la world, le raï et le rock.
Chaâbi
Dansant et populaire, le chaâbi est LA musique fédératrice de tous les Marocains. Mais la culture officielle lui boude ses raciness rurales, voire païennes. Très typique et à la fois inclassable, dansé et chanté jusqu’à la transe, le chaâbi n’a pas à rougir d’être, depuis le début, en première ligne du Festival de Casablanca, ville à la fois très moderne et profondément rurale, où les précédents concerts de Saïd Senhaji, Najat Atabou ou Abdellah Daoudi ont pulvérisé les records d’affluence, et en famille.
Cette année, Casa Music retrouve le phénomène Daoudi, mais accueille aussi le chaâbi classe de Mustapha Bourgogne, les mélodies archi connues de Adil Miloudi ainsi que Saïd Ouled Al Hawat.

Raï
Un an après le concert évènement de Khaled au Festival de Casablanca 2006, place à deux autres pionniers du raï, cette musique algérienne d’inspiration bédouine et occidentalisée sur les planches des cabarets oranais, dont se nourrissent tant les jeunes Casablancais que les Algériens, à coups de téléchargements et ventes de K7.
La seule présence de Chaba Zahouania est un hommage à la regrettée Cheikha Rimitti, qui avait enflammé le public lors d’une rencontre avec Hajja Hamdaouia en 2005. Elle se produira avec le non moins grand Cheb Sahraoui sur les deux grandes scènes du Festival, Sidi Bernoussi et wahda Ifrikya, et les Casablancais pourront aussi vivre live, et non en boîte, les tubes du nouveau prince du raï Reda Taliani. 

Rap
Composante musicale essentielle de l’identité urbaine casablancaise, à l’origine de mouvements de plus en plus structurés et créatifs dans les principales villes marocaines – Meknès, Fès, Marrakech... - le rap se taille à nouveau une part de lion dans cette troisième édition. Ainsi les têtes de file à la gouaille nasillarde H-Kayne, le hip hop «bahjaoui» et familial des Fnaïre et le quintet au rap léché de Fes City Clan auront l’honneur de partager la scène avec une de leurs principales sources d’inspiration, les Marseillais mythique IAM, tout en découvrant les vers rageurs et engagés de leurs frères palestiniens de DAM.

Variété marocaine
Variété dans la diversité, c’est depuis le début un des credo du Festival de Casablanca, ardent défenseur du patrimoine marocain. Qu’ils soient classicisés comme dans les compositions harmonieuses de Abdehadi Belkhayat, ou théâtralisés par l’équipage mythique et burlesque de Tagada, numérisés par l’impressionnante Symphonie amazigh de Damou et son orchestre ou féminisés par la jeune diva sahraouie Saïda Charaf, les arts du royaume contribuent largement à faire de ce rendez-vous de la ville une grande fête populaire et ouverte à tous. 

Cosmopolitisme et métissage
Casa Music, c’est aussi tout l’éclectisme des musiques actuelles, d’une scène moderne très mondialisée métissant toutes les influences. Ainsi la star de la variété orientale, l’Emirati Hussein Al Jasmi, reprend-il de grands tubes chaâbi, tandis que le Britannique d’origine azérie Sami Yusuf déverse son inclassable gospel musulman dans les téléphones portables. Mais fusion n’est pas confusion. Le chaâbi-rock de Hoba Hoba Spirit, le gnaoui-ska de Darga et l’amazigho-reggae d’Amarg Fusion complèteront dans toute leur originalité l’Afro Beat revisité de Seun Kuti, le folk nomade de Daby Touré et l’African reggae pionnier d’Alpha Blondy.

 
< Précédent   Suivant >

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org