Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Webzine arrow Musique arrow DON BIGG ne jouera pas au L'BOULEVARD
 

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
DON BIGG ne jouera pas au L'BOULEVARD Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Communiqué de presse   
DON BIGG ne jouera pas au BOULEVARD, Son concert est annulé de la programmation de la 10ème édition du Boulevard des Jeunes Musiciens à la dernière minute par les organisateurs.
Après sa participation au Festival FESTIMAD SUR à Madrid (Espagne) le week-end dernier (06-07 juin 2008), DON BIGG rentre au Maroc aujourd’hui (Jeudi 12 Juin 2008).
Dans la soirée du Vendredi 06 juin, tous les grands médias étaient présents pour couvrir le concert madrilène de DON BIGG (Elpais, Elmundo, ABC, TVE, Radio nacionale,…). Un concert auquel ont assisté plus de 6000 personnes.
DON BIGG a partagé l’affiche du festival FESTIMAD avec de grands artistes internationaux à l’image du groupe de Rock américain LINKINPARK, le rappeur espagnol CHOJIN, l’artiste cubain KUMAR ou encore  EMIR KUSTURICA & The No Smoking Orchestra. 
Ceci dit, une mauvaise nouvelle attend DON BIGG à son retour à Casablanca :
Son concert au Boulevard des Jeunes Musiciens 2008 pour lequel il rentre d’Espagne (en renvoyant à plus tard plusieurs engagement professionnels en Espagne et en France) est annulé par les organisateurs.
Ces derniers ont, en effet, insisté sur sa participation à l’édition 2008 jusqu’à la veille de son départ en Espagne. Aussi, DON BIGG a été mentionné sur le programme artistique publié sur le site Internet ( HYPERLINK "http://www.boulevard.ma" www.boulevard.ma) même si aucun contrat n’a été signé entre les deux parties. Une signature qui n’a pas eu lieu certainement par mauvaise foi de la part des organisateurs qui, encore une fois, gère l’entreprise culturelle du Boulevard avec l’amateurisme des premières éditions.
Quelques semaines plus tôt, les deux parties se sont mises d’accord sur un cachet de 60.000 DH pour la prestation.
Un cachet sur lequel le management a fournit un effort et sur  lequel Momo a exigé la discrétion pour - selon lui-  que les autres artistes participants ne soient pas  mécontents du fait  que Bigg toucherait plus qu’eux.
Le management de DON BIGG a pris contact -à plusieurs reprises- avec les organisateurs du Boulevard pour signer le contrat de la prestation mais en vain. A chaque fois c’est avec des réponses comme « C’est pour la semaine prochaine », « X va vous contacter » que les organisateurs ont retardé la signature dudit contrat. Momo « fondateur » et organisateur du Boulevard a rassuré à plusieurs reprises le management et l’artiste quant à la tenue effective du concert. Le contrat n’était qu’une simple formalité administrative selon lui.
Lundi matin, DON BIGG ne figurait plus sur la liste (publiée sur le site Internet) des artistes participants au Boulevard. Il est retiré de la programmation par les organisateurs à seulement 8 jours de l’ouverture du Boulevard et  sans que personne ne prenne la peine d’aviser ni l’artiste ni son management. Le motif est simple du côté des organisateurs : Nous n’avons pas les moyens financiers et on a oublié d’appeler pour vous en avertir.
Les organisateurs du Boulevard n’auraient jamais pu annuler de la sorte un concert d’un artiste étranger de peur de représailles et de mauvaise publicité. Si l’artiste marocain est adulé à l’étranger, au Maroc il sera toujours méprisé : Tel est le message que nous transmet aujourd’hui Momo & co. à quelques jours de la 10ème édition du Boulevard. Une édition qui devait être normalement (comme cela se passe partout dans le monde) 100% locale. C’était une occasion inespérée pour rendre hommage aux artistes (encore dits de la nouvelle scène après 10 ans de carrière pour la plupart)  qui ont gravé leur nom à jamais dans le patrimoine culturel marocain et qui ont servi de vecteurs de communication énormes à Momo et son festival. C’est DON BIGG, H-Kayne, Darga, Fnaîre, …qui ont fait le Boulevard et pas le contraire.
Les organisateurs ne l’entendent visiblement  pas de cette oreille : ils préfèrent inviter Amazigh Kateb pour une énième fois…inviter des groupes de France, d’Allemagne, des UK,…les payer au plein tarif, les prendre en charge, leur faire visiter le pays,…mais BIGG il est trop cher pour le Boulevard !
Une entreprise culturelle doit pouvoir vivre indépendante à sa 10ème édition. Elle doit aussi pourvoir mettre en valeur les artistes locaux, subvenir à leurs besoins sans contestation, et payer les cachets qu’ils estiment valoir. C’est un droit.
Si pour Momo l’annulation du concert n’a pas eu de conséquences majeures sur la tenue de son évènement, pour Bigg c’est une autre histoire :
Le management a rejeté des demandes et des invitations à plusieurs évènements qui coïncidaient avec la date du Boulevard,
Des gens allaient se déplacer d’Europe, des USA et du Moyen Orient spécialement pour voir Bigg sur la scène du Boulevard et ont déjà réservé leurs VHR,
Ses fans se posent des questions sur la non tenue du concert,
Bigg risque de passer encore une fois dans les médias pour le méchant dans l’histoire et on dira qu’il a pris la grosse tête,
Bigg allait offrir au public un show original et pour lequel des frais ont été engagés,
Revendications :
A présent, le management exige de la part des organisateurs du Boulevard le paiement du cachet de 60.000 DH, le remboursement des frais de déplacement des personnes qui se déplacent pour Bigg de l’étranger et  des excuses publiques. Dans le cas contraire, des poursuites judiciaires seront engagées par les avocats de DON BIGG parce qu’on :
n’annule pas 8 jours avant
avertit le management de toute décision qui concerne un artiste programmé par leurs soins
ne demande pas à un artiste de bloquer une date quand on n’a pas les moyens de rémunérer sa prestation
Doit être de bonne foi qu’on on est dans les affaires culturelles : On ne retarde pas la signature du contrat parce qu’on est toujours pas sûr de la tenue du concert Enfin, il est temps pour « Monsieur Musique  au Maroc » de passer aux choses sérieuses et au professionnalisme ! 
 
Nabil JEBBARI
Manager de DON BIGG
S2iCréative Entertainment
 
< Précédent   Suivant >

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg

flash infos

Conférence « Comment une entreprise japonaise développe à l’étranger son organisation, son personnel, ses produits », le Mercredi 7 Octobre 2009 à 15h, à la Bibliothèque Nationale du Royaume - Rabat  
Lire la suite...
 
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org