Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Webzine arrow Des gymnastes militants (Ahmed BZIOUI)
 

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
Des gymnastes militants (Ahmed BZIOUI) Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Ahmed BZIOUI - Des gymnastes militants   
Index de l'article
Des gymnastes militants (Ahmed BZIOUI)
PREFACE
INTRODUCTION
L'AVENEMENT D'UN SPORT AU MAROC
GENESE DE L'UNION
LA DECENNIE DE L'AFFERMISSEMENTS
LES ANNEES FASTES
DES GYMNASTES PELERINS
LE RAYONNEMENT
LA RENAISSANCE
LES MAITRES
CONCLUSION
GENESE DE L’UNION
Malgré la situation politique sous le protectorat, une bonne atmosphère régnait entre gymnastes marocains et étrangers dans le cadre de cette activité sportive qui avait plus tendance à les rapprocher qu'à les diviser, les témoignages des  anciens gymnastes étant unanimes à cet effet. Néanmoins, les marocains n'avaient aucun droit à la direction des affaires de la gymnastique, ni à la gestion du sport en général.
Cette frustration allait engendrer chez certains d'entre eux la motivation nécessaire pour créer leur propre association. Cette idée qui germait déjà dans l'esprit de Brahim Laoufir, Sif Eddine Bargach, Mekki Aïssaoui, Mohamed Cherkaoui, Abderrahmane Maghouch, Gharbaoui, Omar Boukhari... allait se concrétiser quand la plupart des gymnastes marocains de l'Avant-garde se sont ralliés à l'association omnisports, "L'Union Sportive de Rabat Salé" (l'USRS). Ainsi est née en 1940, la première section de gymnastique sportive, authentiquement nationale.
Créée en 1932, l'Union Sportive de Rabat Salé était une association omnisports qui comprenait, outre la section gymnastique, des disciplines comme le football, le basket-ball, le volley-ball et le scoutisme. Les pages suivantes décriront dans quelles circonstances le club omnisport USRS a été dissout lors des événements de 1944 et comment les gymnastes ont été amenés à continuer leur activité dans la clandestinité, jusqu'au moment où la section gymnastique a revu le jour dans le cadre de la prestigieuse association omnisports "Fath Union Sport". 

1 - DES GYMNASTES MILITANTS
Plus qu'une association   sportive, l'Union Sportive de Rabat-Salé était avant tout un fief de nationalistes et de militants pour lesquels l'activité sportive était un bon moyen pour masquer leur action politique.
Au sein de ce groupement présidé par Si Driss M'hammedi, la section gymnastique était la cellule la plus active. Elle comprenait des personnages qui ont marqué l'histoire de la gymnastique et dont certains, encadrent encore les générations actuelles. Parmi ces personnages nous citons :
Brahim Laoufir, M'hammed Balafrej, Mohamed El Maadani, Mohamed Dghimer, Abdallah Zaki, Mohamed Benabdallah, Ahmed Ben Thami Fellat, Mohamed Alami, Ahmed Lamzoudi, Mohamed Belkhadir, Abdelmoula El Hassani, Abdelkrim Benomar, Tahar Benali dit "Douda", Mohamed Blidi, Mohamed Cherkaoui, Hachmi Bennani, Hoummani Bennani, Abdelkader Zeggari, Allal Kojja, Abdelkader Benslimane, Ahmed Yazidi, Mohamed Belhaoudi, Omar Boukhari.

2 - LA SALLE "DORA" SIEGE DES MILITANTS
D'après les témoignages de ces pionniers de la gymnastique, la salle d'entraînement de Sidi Fateh dite "Dora" (Hôpital Sidi Fateh actuellement) était le lieu privilégié où se tenaient des réunions secrètes, servant aussi, d'entrepôt d'armes de fortune.
Lors du soulèvement national de 1944, l'activisme des militants de l'USRS leur a valu, le bouclage de la salle "Dora" par des unités de l'armée française, la dissolution de l'association et, surtout, la disparition d’un cadre idéal de rassemblement, qui occultait l'activité politique.
C'était mal juger la volonté de ces militants qui, animés d'un patriotisme ardent, ont tout mis en oeuvre pour poursuivre leur activité.
Sous la conduite de Brahim Laoufir, quelques éléments de la section gymnastique ont alors pris un grand risque en allant dissimuler le matériel de sabotage et les documents compromettants qui se trouvaient dans la salle assiégée. Par la même occasion, ils ont récupéré une partie du matériel de gymnastique sans lequel ils n’auraient pas pu poursuivre leur activité sportive. Pour cela, ils n'avaient pas besoin de forcer leur talent. Ils ont accédé à la salle par les toits des maisons avoisinantes, en usant d'exercices qui leur étaient familiers, comme le grimper et l'escalade.

Témoignage: d'après les anciens de l'USRS, un matériel important destiné aux opérations de sabotage (200 gourdins, de l'essence et des masques à gaz.) ainsi que des documents secrets, se trouvaient dans la salle d'entraînement "Dora" au moment de son bouclage par les troupes françaises.

Grâce à cette action héroïque, les agrès récupérés ont été installés dans certaines maisons de la médina, appartenant aux membres de l'association (Ben Abdallah, Alami, Benamer, Baïna...). A titre d'exemple, les anneaux étaient installés chez Mohamed Alami, et les Barres parallèles chez Baïna. Une cabane à la plage de Rabat appartenant à Ben Abdallah a aussi servi de refuge à nos "gymnastes clandestins".
Bien que provisoire, cette solution a permis aux gymnastes de rester en contact pour la poursuite de leur double activité, sportive et politique.
Ce cadre, (les maisons de la Médina) s'est cependant avéré restreint. En effet, dans l'esprit de ces militants, l'action devait être étendue aux autres quartiers de Rabat et de Salé. La gymnastique par sa nature, n’était en effet, pas un sport de contact avec les masses.

3 - DES   GYMNASTES   FOOTBALLEURS
Puisque le football était à l'époque le sport le plus pratiqué par les marocains, il a été vite adopté par les anciens sociétaires de l'USRS qui ont créé, sans attendre, des équipes de quartiers à Rabat et à Salé.
Véritables cellules politiques, ces équipes (13 au total) étaient groupées dans le cadre de la Haute Ligue que présidait Haj Sittel Aïssaoui, grande figure de l'USRS et du FUS.
Parmi elles, nous citerons celles qui ont été à l'origine de quelques grands clubs de Rabat et de Salé et qui ont poursuivi leur activité sportive bien après l'indépendance :
L'Ittihad de Touarga, Nahda de Souiqa, Charaf d'El Akkari, Difaa de Boukroun, Najah, Achcharq, Mohammadia, Annasr de Gza, Chabab Souiqa.
Par ailleurs, les membres de l'USRS étaient convaincus que le meilleur moyen de s'affirmer et de progresser sur le plan sportif, était d'agir au grand jour, c'est à dire dans la légalité. A cet effet plusieurs tentatives ont été entreprises par cette grande union de gymnastes et de footballeurs; et le 10 Avril 1946 de nouveaux statuts ont été déposés, marquant la naissance d'une association omnisports qui deviendra plus tard une véritable institution, sous le nom :
"FATH UNION SPORT"    اتحـاد الفتح الرياضي
 
< Précédent   Suivant >

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg

flash infos

3ème festival international du film des femmes de Salé du 28 Septembre au 3 Octobre
 
Lire la suite...
 
© 2003 - 2018 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org