Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Webzine arrow وجـهـة نـظـر arrow Troisième rencontre nationale de l'INJD : L'affaire Ben Barka au centre des préoccupations des jeune


 

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
Troisième rencontre nationale de l'INJD : L'affaire Ben Barka au centre des préoccupations des jeune Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Montassir SAKHI   

Ils étaient environ 300 jeunes à participer à la troisième rencontre nationale de l'Institut national des jeunes et démocratie (INJD) organisée au Centre des jeunes Bouznika du 30 octobre au 1er novembre courant, sous le thème de «Jeunes… perspectives citoyennes».  Les participants ont représenté différentes jeunesses partisanes.

Plusieurs ateliers de débat et de réflexion se sont déroulés lors de cette rencontre nationale. Ils ont porté sur des questions relatives à la politique. Ainsi, les jeunes représentant les jeunesses partisanes ont exposé les problématiques liées à leur vécu et à leurs préoccupations, entre autres, la question du chômage. Dans ce cadre, une rencontre avec le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Jamal Ghmani, a eu lieu vendredi dernier et  a porté sur la politique de l'emploi menée au Maroc et les efforts du gouvernement pour lutter contre le chômage, notamment celui des jeunes.
Des rapports de synthèse des ateliers de réflexion ont été présentés lors de la clôture de cette rencontre. Un appel « pour connaître les circonstances de l'enlèvement et l'assassinat du martyr Mehdi Ben Barka » a été lancé par les différentes jeunesses partisanes de gauche, dont celles de l'USFP, PADS, PSU, PS, PPS, CNI et le Parti Vert. L'appel  souligne que « les autorités publiques et les responsables devront dévoiler les péripéties et la vérité de ce dossier », tout en espérant que les « personnes poursuivises par la justice française et internationale seront jugées ». Les signataires ont affirmé que la vérité sur cette affaire « nationale » participera à l'édification de l'Etat de droit. L'appel soutient que la rupture avec ce genre d'affaires et de « pratiques illégales » devrait passer par des réformes constitutionnelles, pour que « les violations et atteintes graves aux droits humains ne se reproduisent plus à l'avenir ».
Pour Mehdi Benkhouja, membre de la jeunesse Usfpéiste, le fait que l'affaire Ben Barka soit évoquée lors de cette rencontre constitue  en soi une avancée. Il a déclaré à Libé que l'Institut national des jeunes et démocratie devrait participer au débat et à l'échange entre les jeunes sur des questions politiques importantes.
Pour sa part, le représentant de la jeunesse du Parti de l'avant-garde démocratique socialiste, Ahmed Mediyani, a fait savoir que son organisation place au centre de ses préoccupations l'affaire de Ben Barka, et « souhaite que les jeunesses de la gauche marocaine coopèrent en vue de dévoiler les tenants et aboutissants de ce dossier ». Pour Kamal Laghmam, membre du Conseil de l'INJD et représentant de la jeunesse de la jeunesse du Parti socialiste, « l'affaire Ben Barka est une question nationale qui doit être commune ». De son côté, Aziz Idamine  du Parti socialite unifié et représentant au Conseil de l'INJD, a annoncé qu'il est temps de dévoiler la vérité et de mettre en place des « lois rigoureuses et démocratiques pour protéger la société contre l'abus de pouvoir et garantir le non-retour aux années de plomb ».

 

Mardi 3 Novembre 2009

Montassir SAKHI

 

 

 
 
< Précédent   Suivant >

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg

En Kiosque


 
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org