Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Dossiers arrow Coupe du monde Vovinam VVD Algérie 2006 arrow La ville de Aïn-Bénian, commune du Gouvernorat du Grand Alger

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
La ville de Aïn-Bénian, commune du Gouvernorat du Grand Alger Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Selwane.com à Alger le 25-04-2006   

Aïn-Bénian est située sur la bande côtière algérienne, à 15 Km à l’Ouest de la capitale Alger. A travers la route nationale N°11, elle constitue un point de relais entre la zone Ouest et la zone Est de la côte Algéroise, malgré son isolement des autres villes avoisinantes en raison des obstacles naturels qui l’entourent, par le Nord et l’Ouest. Elle est limitée au Nord par la mer Méditerranée, à l’Est par les hauteurs de Bouzéréah et au Sud par oued Beni Messous.
    Sur le plan administratif, Aïn-Bénian avec ses 1326.5 hectares partage des frontières avec Hammamet et Beni Messous à l’Est, et Chéraga au sud et à l’ouest. Lors du découpage administratif de 1984, Aïn-Bénian est devenue l’une des communes de la Wilaya de Tipaza, malgré les 65 km qui la sépare du chef lieu de Tipaza. Après la création du Gouvernorat du Grand Alger, Aïn-Bénian rejoint sa place avec les communes de la capitale et elle constitue avec celles de Chéraga, Dely Ibrahim, Hammamet, Ouled Fayet la Circonscription Administrative de Chéraga.

Sur le plan topographique, Aïn-Bénian se caractérise par :

  • Une bande côtière de 10 km sur la mer Méditerranée côté Nord et Ouest
  • La colline de Aïn-Bénian avec une pente légère qui varie de 0 % et 10 %, et qui constitue 80 % de la surface totale de la ville.
  • Une bonne qualité des terres du point de vue composition, où elle présente une résistance élevée aux grands projets de constructions comme les complexes touristiques ou industriels.

Le code postal de la ville est : 16202

 Développement de la population  
1845 : Création de la ville :
1846 : 20 familles agricoles.
1852 : 53 familles françaises, 19 espagnoles et une Algérienne.
1866 : 131 français et 190 espagnoles.
1874 : Promotion de la ville en commune :
1876 : 595 habitants, dont 337 étranger (espagnols et italiens ou autres ) et 5 Algériens.
1901 : 2 821 habitants, dont 840 italiens, 908 espagnols et 1073 entre français et Algériens.
1906 : 3 507 habitants, dont 91 Algériens.
1926 : 5 065 habitants, dont 4057 européens et 1008 Algériens.
1936 : 6 726 habitants, dont 2712 habitants de nationalité française ( d’origine française ou Algérienne), 116 espagnols et 217 italiens de nationalité française, 2552 Algériens, 720 espagnols, 294 italiens, 23 européens, 92 marocains et tunisiens.
1945 : fin de la deuxième guerre mondiale
1948 : 8 050 habitants, dont 4216 habitants de nationalité française, 3361 Algériens, 198 marocains et tunisiens et 273 européens (espagnols ou italiens).
1954 : Déclenchement de la révolution de libération nationale.
1954 : 12 000 habitants, dont environ 5000 Algérien.
1960 : 21 000 habitants.
1962 : 25 000 habitants, dont la majorité était des Algériens (environ 8000 colons).
1962 : l’indépendance, les colons quittant le pays.
1966 : 17 407 habitants.
1977 : 26 432 habitants.
1987 : 35 775 habitants.
1995 : 45 885 habitants.
1998 : 51 765 habitants.
2000 : 53 608 habitants.
2006 : 60 630 habitants.


L'histoire de la vie culturelle à Aïn-Bénian 
      Aïn-Bénian sait aussi se distraire. Les activités culturels faisant d’elle l’une des villes les plus dynamique et les plus vivante de la métropole Algéroise. Dés 1888, un groupe musicale crée La lyre, l’organisation culturelle la plus ancienne sous la direction du chef compositeur MAIRELET. Les statuts de la Lyre sont approuvés par la préfecture le 5 septembre 1892, son siège se situera à l’emplacement du cinéma splendide, construit en 1892 et agrandis par la suite. Chaque mois un concert est donnée par La Lyre, elle devient célèbre et se déplace beaucoup, Staouali, zéralda, Chéraga ...etc.
      Plusieurs personnalités connues dans le village, ont faits partie de la lyre comme président, membre du bureau ou chef de musique. Jusqu’à la seconde guerre mondiale se sera l’âge d’or de l’organisation musicale, toute la population aidant à son activité. Dans ses nombreux déplacements, elle se distingue avec M. Adorno (maire de 1924 a 1932) comme chef de musique et récolte le premiers et le second prix au concours d’Alger en 1892 , Médéa 1894, concours inter nationale de Marcielle 1895, Blida 1896 et 1898, Alger 1895 et 1899, Sens 1904 où ce fut un triomphe, de même qu’a saint-Denis 1907. Puis vint la guerre où la Lyre se mit on sommeille, elle reprend ses activités en 1919 sous la présidence de M. Simoné (ancienne maire de 1919 a 1923). En 1929, elle se distingue au festival d’Oran. Lorsque M. Adorno prend sa retraite en 1945, M. Sébe lui succède comme chef de musique menant la foramtion au concours d’Alger en 1950 au festival d’Hussein dey et de Bir Khadem.
En plus de la LYRE, la PATRIOTE une autre clique musicale sera crée en 1906. Elle participera a de nombreuses manifestations en Algérie et en métropole. Vers la fin des années 60, deux troupes folkloriques (ITTEBALENE) on fait leur apparition, l'une au grand rocher dirigé par DALI et l'autre a Aïn-Bénian dirigé par BOUKAZIA dit ''BOULGHITA'' .
Après l'indépendance plusieurs artistes renommés sont venu se produire a Aïn-Bénian notamment pour célébrer la fête du village qui se déroulé chaque année jusqu'en 1965, parmi ses artistes Chérif KHADEM, Akli YAHYTEN,..etc.
D’autres artistes et chanteurs venaient régulièrement a Aïn-Bénian tel que: DERIASSA , KHLIFI Ahmed, Dahmane EL HARRACHI, Boudjemaa EL ANKIS, CHAOU, SELOUA....etc pour la musique moderne algérienne et Hassene EL HASSANI pour le théâtre.  En 1964 de jeunes collégiens forment un groupe de musique moderne influencé par les maîtres du chaabi qui venaient se produire a Aïn-Bénian, ils se convertissent quelques temps plus tard a ce style de musique et forment alors un groupe de chaabi local.
C'est en 1969 que le premier groupe de musique moderne se forme sous le sigle de la JFLN. Il est composé de Ali BOUMEHRAZENE (bassiste), Ali KAOUD (guitariste), Mohamed IDJER (orguiste), Mustapha BICHOUK(batteur) .
La JFLN ouvrera a l’épanouissement de la culture a Aïn-Bénian (folklore, choral, musique moderne, théâtre...etc.) et elle formera une multitude de musiciens de chanteurs et d'artistes d'ou émergèrent des groupes tel que:

  • IMGHIDENES en 1978 avec DJEBRI Ahmed, AZZOUG Rabah, HARRAT Mohamed et HARRAT Meziane.
  • SOUMMAM en 1979 avec HAMMACHE Zahir, FEZOUINE Rachid, Kader AIT ALLIA et Merzak.
  • ROSTOMIDE en 1980 avec KAOUD Ali, IDJER Mohamed, AMROUCHE Mohamed, CHERIF Mustapha et Hadjahcéne.
  • IFOUIKA (FAUCON) en 1983 avec Ali TENKI, Lyes Djoubir, Kamel KAOUD, Idir MILOUDI, Zahir HAMMACHE et Rachid FEZOUINE.
  • TROUPE THEATRALE ACHBAL en 1983 avec Mustapha ALLOUANE et d'aures jeunes animateurs.
  • FRERES KAOUD en 1987 avec Ali KAOUD, Djamel KAOUD, Karim KAOUD, Boulem LADIH et Mohamed (drebki).
  • TROUPE THEATRALE EL AHRARS en 1992 avec Hocine DJEBRI, Mohamed IBELAIDENE, Kader AFFAK et Bellel ABIDI.
  • OUPE THEATRALE LA RUPTURE en 1995 avec Hocine DJEBRI, Kader AFFAK et Bellel ABIDI.

Et bien d'autre encore qui activent au niveau des maisons de jeunes et du centre culturel. Toutes ces troupes théâtrales et tous ces groupes musicaux brilleront lors des différentes manifestations culturelles et représenteront la ville de Aïn-Bénian.

Le tourisme 

Située à l’Ouest de la ville, la zone d’El Djamila (ex- la Madrague) constitue la zone touristique actuelle, telle qu’elle à été définie par le SDAT (Schéma Directeur d’Aménagement Touristique). Elle est composée par :

  • L’espaces agglomérés touristiques : un ensemble d’habitation individuel de type colonial (1036 villas et 15 cabanons) et de type moderne Algérien, un ensemble d’équipements touristiques et de détente notamment des restaurants de renommée internationale et un port de pêche et de plaisance.
  • Zone d’expansion touristique : située au Sud - Ouest de la commune, elle occupe une superficie de 57 ha, elle comporte un terrain destiné à la station d’épuration de 22 ha, et de plages. Cette zone possède des valeurs touristiques très importante
  • Située à proximité des agglomérations touristiques Sidi Ferruch et Club des Pains, et la forêt Baïnem en tant que centre de loisir.
  • Du coté Nord et Ouest une côte de forme ‘L’ et de longueur de 10 km, elle est formée dans sa morphologie par une altération de criques et de falaises, ainsi que d’un ensemble de petites plages.
  • L’existence de plusieurs endroits panoramique.

Les activités touristiques à Aïn-Bénian se résume dans :

  • Un port de plaisance et de pêche d’El Djamila.
  • Plusieurs restaurant de renommé internationales, qui présente des spécialités gastronomiques typiquement locales, plats composés de pissons et fruits de mer, dont certain de ces restaurants sont doté de terrasses sur le bord de mer avec des vues panoramiques. 
  • De nombreuses petites plages, constituée de sable doux et de rocher, elles sont comble durant la saison estivale. Entre autre, plage El Djamila, plage Méditerranée, plage de la jeunesse, plage El bahdja, plage la Fontaine, plage savoyant et Plage l’îlot.

Pour plus 'informations sur la ville de Aïn-Béian vous pouvez visiter le site web de l'association locale "NABLA" http://nabla.iquebec.com/

 
< Précédent   Suivant >

flash infos

Conférence « Comment une entreprise japonaise développe à l’étranger son organisation, son personnel, ses produits », le Mercredi 7 Octobre 2009 à 15h, à la Bibliothèque Nationale du Royaume - Rabat  
Lire la suite...
 
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org