Ce portail est maintenant disponible en tant qu’archive uniquement. Merci à tous ceux qui ont contribué à promouvoir le patrimoine culturel de la ville de Salé et du Maroc depuis 2002.

هذه البوابة متاحة الآن كأرشيف فقط. شكرا لجميع الذين ساهموا في تعزيز التراث الثقافي لمدينة سلا والمغرب منذ 2002
Accueil arrow Selwane arrow Patrimoine arrow Les Mausolées de Salé
 

 À propos de Selwane.com     Contactez-nous/Envoyer un article
Les Mausolées de Salé Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Cité Millénaire   

Sidi Ben Achir

  • Le mausolée de Sidi Aboul Abbas (Sidi Belabbès) :
    Situé à l'extérieur de Bab Fès, face à la zaouïa Annoussak. Cheikh Abou al-Abbas Ahmed ben Mohammed ben Youssef y fut inhumé, 1145/540 H. Il fut l'un des riches notables de Salé, avant de se vouer à la dévotion et à la vie monastique cédant tous ses biens aux pauvres. Il creusa lui-même sa tombe dans la parcelle où il vivait en reclus. La coupole sur sa tombe fut construite par un des rois mérinides.

  • Le mausolée de Sidi Moussa Doukkali :
    Il se trouve à l'extérieur de Bab Sebta sur le front de l'Océan Atlantique et fut érigé en 1155 / 550 H. Sidi Moussa était un ascète et un dévot qui se nourrissait de ce qu'il trouvait dans le champs ou de poissons de mer. On rapporte qu'il effectuait chaque année le pèlerinage à la Mecque par quelque moyen miraculeux. Il logeait dans une cellule au fondouk Azzit où le sultan Abou Inane avait construit l'hôpital ( Moristan ). La coupole de ce mausolée est l'oeuvre de la bienfaitrice Mellala Bint Ziyadatoullah, contemporaine de Sidi Moussa. Elle fut rénovée, sous l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui, par le sultan Moulay Ismaïl, au début du XVIIIe siècle.
  • Le mausolée de Sidi al-Haj Abdellah :
    Mitoyen à la mosquée qui porte son nom. Sa porte s'ouvre sur la place de Bab Hssein. Il s'agit de Abdellah ben Youssef ben Ali, dont la filiation remonte aux beni Achra, fondateurs de Salé. Les gens du peuple l'appellent Sidi al-Haj Abdellah al-Ghalid. Sidi al-Haj Abdellah était contemporain de Sidi Bel Abbas et de Sidi Moussa 1165/560 H.
  • La mausolée de Sidi ben Achir :
    Il est situé à l'extrémité du cimetière qui porte son nom, à côté de la muraille et de Borj Addoumoue. Son nom complet est Ahmed ben Mohammed ben Omar ben Achir, mort en 1364 / 765 H. Ahmed ben Achir étai un modèle d'abstinence et d'ascétisme fuyant la communauté des humains, en particulier les gouvernants, pour se consacrer au culte et à la dévotion. Sa tombe était situé dans un enclos ombragé par un figuier, avant que le sultan Moulay Abdellah ibn Ismail n'édifiât sur cette tombe une coupole imposante dont la rénovation fut ordonnée par le sultan Abderrahmane ibn Hicham ( milieu du XIXe s.). Ce sultan construisit également à proximité un maristan comportant une trentaine des chambres réservées aux malades, en particulier aux personnes atteintes de maladies mentales. Des mécènes slaouis ont ajouté d'autres chambres pour abriter les visiteurs venant de loin.
  • Le mausolée de Sidi Ali Ben Ayoub :
    Situé entre la place de la mosquée Achahba et Bab Fès. Sidi Ali Ben Ayoub ( décédé après 1369 / 770 H.) était un saint personnage qui enceignait le Coran aux enfants. Son mausolée disposait d'une large ouverture donnant sur la grande allée mais elle fut obstruée. Cependant, les marques des rajouts sont toujours visibles.
  • Le mausolée de l'imam ibn al-Mejrad :
    Situé dans le cimetière Bab Maalqa, près de Borj Addoumoue à l'extérieur de l'enceinte. Il s'agit de Mhammed Bel Mejrad Nafzaoui Salaoui ( mort en 1376 / 778 h.). Le petit peuple le dénomme " Sidi al-Imam Slaoui ". C'était un vertueux personnage qui se vouait à l'enseignement, à la recherche du savoir et à sa propagation par ses écrit. Ses livres ont une audience au niveau de l'Occident musulman jusqu'à nos jours. Les petits qui s'initiaient à l'école coranique, avaient coutume de visiter ce mausolée, dans l'espoir de voir s'exaucer leurs voeux pour l'assimilation de savoir.
  • Le mausolée de Sidi Abdellah ben Hassoun :
    A proximité de la Grande Mosquée. Il s'agit de Abdellah ben Ahmed Khalid, plus connu sous le nom de ben Hassoun originaire des Slas dans le Rif ( décédé en 1604 / 1013 H. ). Il était connu par son désintéressement, son érudition, et ses capacités de Grand orateur." Il prenait place dans la Grande Mosquée à Salé où la foule se pressait autour de lui pour le sultan et obtenir de lui des bénédiction". Il eut de nombreux disciples dont le grand moujahid M'hamed al-Ayyachi. La coupole de son mausolée fut édifié par le sultan Moulay Ismail. Le mausolée Sidi Abdellah ben Hassoun est vénéré par les Slaouis est son moussam a lieu la veille du Mouloud, anniversaire du Prophète Sidna Mhammed. On associe à son culte la cérémonie des cierges qui, lors de la procession, sont déposés dans le mausolée où ils restent un an dans l'attente du prochain Mouloud. Le mausolée a été agrandi durant les dernières décennies en prenant sur une portion du cimetière mitoyen ; l'ajout a été fait dans un style architectural raffiné et somptueux.
  • Le mausolée de Sidi M'hamed M'fadel :
    Surnommé " Moul l'Gomri ", près de la porte de la Grande Mosquée. Il est situé dans une ruelle du même nom. Sidi M'hamed M'fadel ( mort en 1661 / 1071 H.), était un alem et fin connaisseur des sciences religieuses, de la récitation coranique, attaché à la voie de ses ancêtre vénérables, dont la filiation remonte au Cheikh M'hamed Charqui, patron de Bejaad où il est inhumé.
  • Le mausolée de Sidi Ahmed Taleb :
    Près de la porte ouest de la Grande Mosquée ( mort en 1662 / 1072 ), originaire de la ville de Ksar el-kabir. Sidi Ahmed Taleb récitait chaque nuit la totalité du Coran et menait une vie de réclusion et d'abstinence.
  • Le mausolée de Sidi al-Hassan al-Ayadi Sjiri :
    Situé dans la Souika, du côté gauche en allant de Souk Al-Kabir à Bab Fès (décédé en 1719 / 1131 h ). C'était un pieux personnage, dont la bénédiction se faisait sentir de son vivant. Une coupole fut construite sur sa tombe, l'année qui suivit sa mort.

Ce bref répertoire des saints de la ville confirme les assertions des chroniqueurs et historiens anciens et contemporains qui s'accordent à dire que Salé fut la cité du savoir, de la piété et du jihad durant toute l'époque islamique.

Sidi Bouhaja
Sidi Abdellah Ben Hassoun
Sidi Bouhaja Sidi Abdellah Ben Hassoun


 
 
< Précédent   Suivant >

Selwane.TV||Reportages

Participez à la réussite de votre portail! 

Connectez-vous

Les oubliés des élections

Portail dédié au projet d'aménagement de la valée du Bouregreg

flash infos

Conférence « Comment une entreprise japonaise développe à l’étranger son organisation, son personnel, ses produits », le Mercredi 7 Octobre 2009 à 15h, à la Bibliothèque Nationale du Royaume - Rabat  
Lire la suite...
 
© 2003 - 2017 Selwane.com All rights reserved.
ayyoo | Selwane.TV | amwaj | settatbladi.org