Soirée de clôture du festival des "Gnaouas"
Ecrit par Selwane.com   

En cette dernière journée, en plus des scènes au marché aux grains, place El Khayma et la Sqala de la Médina, la grande scène Moulay El Hassan a débuté la soirée avec le groupe Marrakchi Fnaïre qui a présenté son dernier album « Yed El Hanna » le fruit d’une rencontre avec le poète maroco-anglais Abdel Damoussi.
Dans la soirée et toujours dans la même scène de Moulay El Hassan, le maâlem Abdeslam Alikane a choisi de réunir les musiciens qu’il a rencontré au fil des éditions et avec lesquels une véritable collaboration est née. Cette création musicale au nom de « Tyour Gnaoua » a réunit des artistes ayant déjà travaillé avec des musiciens gnaouis et dont la musique a une affinité avec la musique Gnaoua : le guitariste congolais Ray Lema, le percussionniste Mokthar Samba, le violoniste marocain Abdellah El Miry, et le percussionniste qu’ont déjà rencontré au Jazz au Chellah Ghani Krija.

Sur la scène de Bab Marrakech, l’ouverture a été avec le groupe Tagada, puis les Gangbé Brass Band et la fusion de Maâlem Mustapha Bakbou, Louis Bertignac, Jean-philipe Rykiel et Mokhtar Samba, la clôture a été avec les Asian Dub Foundation.

Sur la scène Electro Pepsi, le public a découvert un nouveau concept avec le groupe We love Morocco, né de la volonté de promouvoir la valeur de la scène électro-fusion marocaine.

Sur la scène after Méditel, un public aussi nombreux que sur les autres grande scène du festival, est venu pour Steph Ragga Man, Casa Crew et darga, vous pouvez alors imaginer l’ambiance de cette dernière.

On peut dire fièrement que la nouvelle scène marocaine a sauvé le festival des Gnaouas et musique du monde.